Archives du mot-clé inspiration

catalogue d'idées

le secret du catalogue d’idées

catalogue didees

Pour ne jamais manquer d’inspiration, il est très intéressant et facile de se créer un catalogue d’idées. Il sera une source inépuisable de motifs et d’émotions. Je te livre ma méthode.

Tu te promènes tranquillement, tu fais des courses, du tourisme, ou tu rentres chez toi. Comme tu es peintre, tu as évidemment les yeux bien ouverts sur le monde, toujours à l’affût du tableau à faire, de l’image qui va attirer ton regard. Soudain, tu vois un motif vraiment intéressant. Tu meurs d’envie de le peindre, mais tu n’as  même pas un carnet de croquis sur toi.  Hélas, Tu  sais  que la mémoire est furtive et que l’image va s’affaiblir avec le temps pour disparaître de ton esprit et c’est tellement dommage! Tu décides de revenir plus tard, le lendemain. Ne nous leurrons pas, neuf fois sur dix, tu ne reviendras pas.

Si tu reviens le lendemain, tu ne retrouves plus la même atmosphère. Le charme est rompu. La lumière aussi a changé. Ce n’est plus intéressant, ta déception est grande. Es tu toi-même dans le même état d’esprit, dans le même état émotionnel qu’hier? Difficile à dire. Il y a de grandes chances pour que la réponse soit non. Alors que faire?  Il faut trouver une solution pour capturer ce moment, cet instant, la magie de cette image qui te parle tant. C’est ici qu’entre en jeu l’idée du catalogue d’idées.

Garder l’image

catalogue d'idées
Paul Cézanne

Je suppose que, comme tout le monde, tu ne sors plus sans ton smartphone. Tu vas donc le sortir de ta poche, et prendre une, ou même plusieurs photos de ce sujet qui te touche et que tu veux garder en tête. Varie les angles et les compositions.

Garder l’émotion dans son catalogue d’idées

Maintenant, tu as des photos, plein de photos sous plusieurs angles différents, mais rien ne dit que tu retrouveras l‘émotion que tu as ressentie lors de la découverte.

Enregistrement audio pour le catalogue d’idées

Pour cela, il y a un deuxième moyen très simple mais terriblement efficace. Tu vas tout simplement aussi faire un enregistrement audio. Ta voix  va être calme et posée et traduire ce que tu ressens au fond de toi. Tu vas décrire avec le plus de détails possibles absolument tout ce que tu vois et exprimer tes impressions et tes émotions.

Pourquoi tout décrire puisque tu as fait plusieurs photos? Parce que la mémoire émotionnelle est furtive. Ce que tu vois maintenant, tu le vois avec ton émotion du moment présent. Certains détails émotionnels ont une importance primordiale justement maintenant. Il n’est pas sûr que tu les ressentes à nouveau pas lorsque tu regarderas tes photos, ou qu’ils ne s’affaiblissent avec le temps. Décris en détail ce que tu penses, ce que tu vois, comment tu le vois, ce que l’image t’inspire, ce que tu ressens au fond de toi. Parle de l’air, de la température, de l’atmosphère ambiante Tout cela fera partie de ton catalogue d’idées et t’aidera à te replonger dans l’ambiance du moment quand tu le désireras.

En parlant, tu précises les points importants de ton catalogue d’idées

catalogue d'idées
Auguste Renoir

Lorsque tu décris ce que tu vois, tu t’obliges à porter ton attention sur les moindres détails.  Pourquoi la poussière du chemin semble t’elle être bleue quand elle est à l’ombre? Tu vas peut-être avoir envie de refaire quelques photos de ces détails et c’est une bonne idée. Plus tu auras d’éléments visuels et auditifs, plus il sera facile de te replonger dans cette atmosphère, de t’immerger à nouveau dans ce que tu es en train de voir et de ressentir là, maintenant.

Penser tout haut

Si tu t’attaches à voir et à penser tout haut, tu vas élargir ta perception et mettre l’accent sur des points précis que tu n’avais même pas remarqué au début et qui pourtant auront peut-être une grande importance pour la suite de ton travail. Ce sont peut-être même eux qui créent cette atmosphère si spéciale pour toi en ce moment.

Au fur et à mesure que tu vas parler, que tu vas découvrir de nouveaux éléments, tu vas prendre de nouvelles photos. Tu vas continuer ainsi jusqu’à  être sûr d’avoir vraiment bien cerné ton sujet.

Si tu as des gens autour de toi, ne t’en occupe pas. Il y a tellement de personnes qui téléphonent en parlant dans la rue ou n’importe où, que personne ne fera vraiment attention à toi. Et puis, de toutes façons, cela n’a aucune importance.

Cependant, certaines personnes préfèrent écrire. Tu peux bien évidemment remplacer le dictaphone pas un émail long et détaillé  que tu vas t’envoyer à toi-même. Mets dans tes mots et dans tes phrases toute l’émotion que tu ressens en toi. N’aie pas peur d’exagérer, même. Dans un catalogue d’idées, l’exagération est permise. Il n’y a que toi qui le liras.

Dans l’atelier

catalogue d'idées
Edvard Munch, le cri

Plus tard, dans ton atelier, quand tu regarderas ces photos, tu te souviendras alors comment tu as aimé ( ou pas, d’ailleurs!) ce lieu, son atmosphère, le cadre, mais peut-être que tu ne retrouveras pas forcément vraiment l’émotion qui t’a habitée à ce moment précis, si tu n’as que des images.

Par contre, tu vas y replonger complètement  lorsque tu vas écouter l’enregistrement que tu as fait. Un peu comme dans une séance d’auto hypnose, tu vas confortablement t’installer dans un fauteuil ou dans ton canapé, tes images face à toi en diaporama ( ou au mur si tu les as imprimées)  et tu vas réécouter tout ce que tu as dit. Tu vas alors sentir remonter toutes tes impressions, toutes tes émotions, revoir la situation, le moment.

Dépasser l’aversion à sa propre voix

Peut-être que tu n’aimes pas ta voix. Nous sommes tous un peu comme ça. Cependant, ne fais pas attention à cela. Même si tu n’as pas l’habitude de t’entendre parler, tu t’y feras très vite. En attendant, fais abstraction du son et écoute attentivement le message que tu t’es envoyé à toi même. Les mots sont importants. En même temps, regarde les photos que tu as prises. Concentre toi sur le message, pas sur le son ou l’imperfection éventuelle des prises de vues.

Une belle documentation

Tu te rends alors compte que tu t’es constitué une magnifique documentation, un véritable catalogue d’idées qui ne demande plus qu’à être révélé sur une toile? Grâce à ce catalogue d’idées très complet, tu vas pouvoir faire tout un tas d’esquisses en plus de ton tableau final.

C’est peut-être même une excellente occasion de tester  de nouvelles techniques. Tu vas faire une synthèse de tout cela. Une peinture qui serait peut-être restée banale, va devenir une oeuvre chargée de quelque chose en plus qui va transparaître. Ta main, guidée par ton inconscient, va apporter ce petit plus qui va transcender ton oeuvre, et, sans vouloir rentrer dans des considérations métaphysiques ou ésotériques, cela va tout naturellement se transposer sur ta toile.

Pour prendre un exemple simple, c’est un petit peu comme quand tu chantes une chanson. Si c’est juste une mélodie et que tu as une jolie voix, ce sera agréable à entendre, mais si tu y mets toute ton émotion, tu vas littéralement donner des frissons à ceux qui t’écoutent. C’est ce qui fera toute la différence et rendra ton oeuvre unique.

Traduire en abstrait

catalogue d'idées
Coucher de soleil près des rails

Rien ne dit que tu doives reproduire cette image de façon réaliste. Une émotion peut être aussi représentée sous un aspect totalement différent, voire même complètement abstrait. Tu peux la transformer et la traduire sous forme de couleurs, de surfaces, de plages différentes géométriques ou souples et y laisser couler toutes les impressions que tu avais ressenties. Ondule avec le son que tu entends et les photos que tu regardes, ou bas-toi contre elles. Aime les ou révolte toi. Laisse ton esprit et ton image intérieure guider ton bras, ta main et tes yeux. Soleil, vent, chaleur, orage, tout cela transparaîtra.

catalogue d'idées
Mark Rothko

Photographier les matières

L’image qui a attiré ton attention peut aussi provenir d’une matière particulièrement intéressante. Tu t’es arrêté devant un arbre dont l’écorce était vraiment étrange ou belle. Un mur à la peinture écaillée a aimanté ton oeil de façon irrésistible. Un morceau de bois à la veinure ondulée t’a transporté dans d’autres sphères. Ou bien cette pierre, si grise et si nuancée à la fois. Photographie tout cela aussi et décris verbalement toutes tes impressions et tout ce que tu vois, exactement comme s’il s’agissait d’un paysage ou n’importe quelle autre scène.

Effets de matières

catalogue d'idées
nuances de la pierre

Selon le motif que tu es en train d’explorer, tu vas tester des textures et des teintes différentes. L’image est elle douce ou violente? les couleurs seront elles dégradées ou bien séparées les unes des autres? Peut-être même se chevaucheront-elles et seront elles superposées pour en créer de nouvelles?

La joie, la tristesse, le bonheur, la sérénité, la peur, la lumière, l’harmonie, le chaos, tout peut être exprimé. Quelle technique sera la plus appropriée pour traduire au mieux tout cela sur le papier ou sur la toile?

Expérimenter encore et encore

Rien ne sera perdu de ce que tu vas faire, car tout va se transformer en expérience, en leçon, même et surtout les ratés, les erreurs. Il est extrêmement utile de savoir ce qu’il ne faut pas faire. Or, le meilleur moyen de le découvrir et de bien l’imprimer dans son cerveau, c’est de l’avoir expérimenté soi-même. Réjouis toi de tes échecs, ils sont tes meilleurs professeurs. Ne les laisse pas te décourager, au contraire. Sois plein de gratitude envers eux, ils te montrent le chemin plus sûrement que n’importe quel prof. Tu vas noter tout cela aussi dans ton catalogue d’idées.

Tes erreurs sont tes alliées

L’expérience personnelle est bien plus forte que tout ce qu’on peut lire ou voir. Tant qu’on n’a pas vécu le résultat d’une expérience par soi-même, on ne peut pas se l’approprier. Rien ne peut la remplacer.

C’est un peu comme si on essaie d’expliquer à un petit enfant qu’il ne doit pas toucher la bougie pour ne pas se brûler. Tant qu’il ne l’a pas expérimenté lui-même, il ne peut pas comprendre, c’est impossible. Pour lui, ça ne veut rien dire, parce qu’il n’a pas encore fait la douloureuse expérience de la brûlure. Le jour où il se brûlera, même légèrement, alors là, cette phrase prendra enfin un sens concret pour lui et ce sera pour la vie.

En fait, en art, c’est la même chose. On ne peut pas connaître réellement un processus créatif si on ne l’a pas testé soi-même. Si on n’a pas intériorisé le mécanisme, qu’il soit positif ou négatif, on ne peut pas le faire sien. Plus tu expérimenteras, plus tu seras riche de savoir, et plus tu maîtriseras ton art. Ne redoute pas les erreurs, car elles te font avancer.

L’appareil photo et le dictaphone sont donc des outils précieux pour se créer de belles documentations et un catalogue d’idées et d’inspiration quasiment inépuisable. Restons curieux et marchons dans la vie, les yeux et l’esprit grand ouverts. Remplis ton catalogue d’idées pour y puiser selon tes besoins.

Et toi, quelle est ta technique de catalogue d’idées pour garder tes images dans ta tête et dans ton coeur?

 

recherches utilisées pour trouver cet article:je veux voir le catalogue de toutes les coulers