nombre d'or

Le nombre d’or, règle divine

nombre dorAs tu déjà entendu parler de la règle du nombre d’or? Mais oui, certainement. C’est à la fois la plus connue et la plus « chiante » des règles, car elle est régie par une équation mathématique à démoraliser tout artiste. Moi, en tout cas, elle m’a bien cassé les pieds.

Pourquoi un artiste qui est un être créatif, impulsif et instinctif devrait-il se torturer avec des formules mathématiques à la mord moi le…pinceau?

Certes, que des scientifiques s’y intéressent, c’est tant mieux. L’art fait parler de lui. C’est toujours bien de pouvoir expliquer les choses. Ça donne au sujet une validité sérieuse et une pertinence indéniable. Mais nous, les artistes, devons nous vraiment nous martyriser le cerveau avec des équations impossibles? Sans blague!

Regarde-moi ça!

Si on considère que a est la distance la plus  longue, et b la distance la plus courte, on a: a b divisé par  a = a sur b= phi (Φ), la lettre grecque qui désigne le nombre d’or. Après un calcul (trop) compliqué, on obtient 1  √ 5 sur 2, ce qui donne en gros 1,618033… et ça continue éternellement avec plein d’autres chiffres…

La voici donc, la formule magique qui mène à l’harmonie totale. Mouais…

Tu n’y comprends rien? Rassure toi, tu n’es pas seul(e) dans ce cas

De très nombreux artistes on peint des tableaux dans lesquels on retrouve effectivement cette règle du nombre d’or. Il est difficile, voire impossible, de prouver si c’était volontaire ou pas. Le nombre d’or, c’est la relation d’une ligne courte à une ligne plus longue, toujours dans les mêmes proportions, qui crée une harmonie considérée comme parfaite dans un tableau (ou une photo).

Peut on réellement imaginer les peintres de ces magnifiques tableaux exposés dans nos musées, armés de règles d’équerres, de rapporteurs et de compas? Peut-on les  voir en train de calculer et mesurer, formule mathématique magique à l’appui?  Les professeurs d’art soutiennent que oui…vous y croyez vous? Cette  affirmation nourrit les écrits des théoriciens de l’art, mais il y a peu de chances qu’elle corresponde à une réalité tangible.

Un artiste est rarement un génie des maths

Certes, l’artiste est à la recherche du beau, de l’équilibre. Mais non, il ne va pas calculer au millimètre près et mesurer chacun de ses traits, bien sûr que non. Le mythe a son charme, mais reste tout de même, très certainement, quand même du domaine du mythe. L’artiste a, ou acquiert forcément avec le temps un sens de l’équilibre. Ses outils sont ses mains, mais aussi ses yeux et son cerveau.

Le nombre d’or est partout dans la nature

Le cerveau aime ce qui est beau et reconnaît inconsciemment ce qui est harmonieux. De nombreuses études le montrent. La nature est harmonie, et répond de tous les côtés aux proportions de cette fameuse règle d’or . La façon dont les feuilles poussent sur une branche pour que chacune puisse avoir le maximum de lumière : la règle d’or. L’organisation des pistils ou des pétales de la fleur : la règle d’or. La forme parfaite du nautile ou du simple escargot, encore la règle d’or. Les rouleaux des vagues, les proportions du visage humain, du corps humain, l’étoile de mer, la tornade, il y a une infinité de choses en rapport avec ce nombre d’or.

Alors forcément, inconsciemment, le cerveau le reconnaît. Ce que le cerveau connaît, il l’aime aussi. Cela revient à dire que notre cerveau est programmé à voir les bonnes proportions et à les trouver belles. Si nous n’aimons pas une image, un tableau, c’est sans doute, si on fait abstraction des couleurs ou du thème, qu’il n’est pas harmonieux dans ses proportions.

nombre d'or
Le nombre d’or dans la nature

Le cerveau réagit au beau

Une équipe de l’université de Parme, autour du neurophysiologue Giacomo Rizzolatti,  a mené une étude  sur la réaction du cerveau en présence de la beauté ( publiée dans PLoS ONE).  Ils ont alors pu démontrer que l’activité cérébrale était plus intense en présence d’images représentant de belles choses. Cette activité avait lieu dans la partie du cerveau qui gère les émotions. Précisons que cette étude a été menée sur des sujets ne possédant aucune connaissance artistique, à l’aide d’un appareil impartial d’ imagerie à résonance magnétique (IRM).

Notre cerveau nous guide

Nous pouvons donc en déduire que notre cerveau est capable de reconnaître spontanément  la beauté. C’est dans doute ce qui pousse certains artistes à faire plusieurs esquisses d’un projet, pour se laisser instinctivement guider par leur intuition et choisir la composition qui parle finalement le plus à leur émotion. Ils vont tout intuitivement choisir la meilleure composition. Ils vont  placer les éléments au bon endroit et dans les bonnes proportions. L’esprit encadre le motif visuellement avant de le poser sur le tableau.

Certes, cela demande un peu d’entraînement et d’apprentissage, car évaluer une chose et la reproduire sont deux paires de manches. Cependant, fais confiance à ton cerveau. Si ton tableau te plaît vraiment, c’est sans doute qu’il est bon. Si tu as le moindre doute, tu as sans doute aussi raison: Il y a un grain de sable dans les rouages, il faut le trouver. Tu peux le faire en laissant ce travail retourné dans un coin de ton atelier sans le regarder pendant longtemps. Et puis, plusieurs mois plus tard, tu le retourneras et verras immédiatement ce qui ne va pas.

Quelques aides pratiques

Si on trace quelques points de repères sur la toile avant la première esquisse, on augmente la chance de ne pas se piéger soi-même en ayant un motif mal placé ou qui débordera de la toile, d’accord là dessus.

En déterminant à l’avance une forme géométrique dans laquelle va s’inscrire notre sujet, on va pouvoir grandement améliorer l’équilibre du résultat final, c’est une évidence. Si en plus, le motif principal se trouve à peu près au bon endroit sur la toile, c’est quasiment gagné.

Mais de là à utiliser une formule mathématique à l’aide d’instruments de géométrie pour arriver à déterminer le nombre d’or Φ au dixième de millimètre près, cela ne me semble pas vraiment compatible avec le travail d’un artiste…pas le mien en tout cas.

nombre d'or
PHI

Nous voilà bien avancés. Mais sur notre toile, qu’est ce que ça donne concrètement?

La partie la plus longue à droite du nombre d’or correspond à 61,8 % de la longueur totale, la plus courte étant donc de 38,2% de la longueur totale.

nombre d'or
le nombre d’or

Sur le rectangle d’une toile, ça donne ceci:

nombre d'or
Le nombre d’or

Chacun des points rouges correspond au nombre d’or, donc à Φ.

En photo, on se simplifie souvent la chose en divisant tout simplement la surface en 9 parties égales ( les appareils photos ont presque tous cette grille). En principe, il est possible de faire la même chose sur une toile. Il s’agit alors de la règle des tiers, une autre forme de composition très proche du nombre d’or, si proche même qu’on les confond souvent.

Règle des tiers
Règle des tiers

Si on veut tout de même se rapprocher encore plus du nombre d’or, on peut utiliser une astuce simple.On part donc de la division en Pour simplifier la chose,  on peut partir de cette division en 9 parties. Ensuite, il suffit d’agrandir un peu les rectangles extérieurs en repoussant pifométriquement les traits vers l’intérieur. Ce n’est pas scientifique du tout, mais ça marche!

le nombre d'or
Le nombre d’or

Les points d’intersection des nouvelles lignes correspondent à un poil près au nombre d’or.

le nombre d'or
Le nombre d’or

Ou encore

Pour se rapprocher encore un peu plus du nombre d’or, on peut utiliser une autre méthode. Il faut alors diviser la toile en 5 parties égales aussi bien verticalement qu’horizontalement. Cela nous donne 25 champs. La partie la plus longue comporterait 3 éléments, la plus courte 2.  Ce n’est pas le nombre d’or, mais ça s’en rapproche quand même énormément.

Le nombre d'or
Division en 25 champs

Un artiste n’étant pas forcément ni un matheux, ni un physicien. il se contentera donc presque toujours de cette approximation gràce à son centre émotionnel. Si le résultat n’est pas tout à fait conforme à ce qu’il avait prévu, il corrige selon son ressenti. Nos erreurs passées et futures seront nos meilleurs professeurs. Alors expérimentons encore et encore. Chaque nouvelle expérience, chaque nouvelle erreur, sera aussi une nouvelle leçon apprise.

Exemple avec une nature morte

Tu as décidé de peindre une nature  morte. Tu as disposé tes éléments sur une table de la façon qui te plaît le mieux. Soit en ligne, soit en pyramide, soit en cercle…, tout est possible. Ensuite, tu vas « photographier » visuellement le motif en le plaçant mentalement sur ta toile. Quand je dis photographier, ça peut être dans ta tête, mais ça peut aussi être à l’aide de ton téléphone ou de ton appareil photo. Tourne autour, fais plusieurs photos et choisis celle qui te paraît la mieux équilibrée comme base de composition. Pour éviter de déborder de tous les côtés, tu vas mettre quelques points de repères sur ta toile.

Le motif principal

Il y a un des éléments sur lequel tu veux particulièrement attirer l’attention. Prenons un objet de couleur contrastante, la pomme la plus rouge, par exemple . Pour renforcer l’attraction de l’oeil sur cet objet, tu le places donc sur l’un des quatre points de croisement du nombre d’or.  Voilà, tu as créé un pôle d’attraction. L’oeil va d’abord se poser sur cette pomme avant d’explorer le reste de l’oeuvre. Ces points attirant le regard, il vaut mieux éviter d’y mettre quelque chose qui ne soit pas important pour la compréhension ou l’équilibre de l’oeuvre.

Tu vas alors te rendre compte que, instinctivement, tu as placé les objets les plus grands à l’arrière pour qu’ils ne cachent pas les plus petits. Sur tes photos, tu as laissé un peu ou beaucoup d’espace autour de ton motif. Il ne touche probablement pas les bords. Ton instinct et ton sens de l’esthétique t’ont guidés pour cadrer le plus harmonieusement possible. Tu dois te laisser aller et faire confiance à cet instinct.

nombre d'or
Nature morte avec un pot de gingembre et des aubergines

Tu peux aussi vouloir provoquer un déséquilibre pour exprimer quelque chose de précis. On l’a déjà dit, en art tout est permis, du moment qu’on arrive à exprimer ce qu’on ressent. On n’a pas besoin de faire passer un message, mais si on veut le faire, la composition est une aide précieuse.

La règle du nombre d’or est assez barbante, c’est vrai. Heureusement, il y a d’autres formes de composition très intéressantes et beaucoup plus simples à appliquer dont je vais aussi te parler, tu verras.

Alors continue sur ton chemin et que les règles de compositions ne soient pas un frein à ton enthousiasme.

Si tu veux me laisser un commentaire, je me ferai une joie d’y répondre.

 

 

recherches utilisées pour trouver cet article:calcul de la règle dor, comment trouver le nombre dor, composition tableau nombre d\or, nombre d\or, nombre d\or peinture, peinture sur toile le nombre dor, utiliser le nombre d\or en peinture

Laissez moi un petit commentaire